élégies

« Est-ce comme quand nous nous appliquons à décrire un tableau avec inexactitude, de telle manière que par cette inexactitude quelque chose à quoi ne se réduisent pas ces figures, devienne visible ? Et cela peut-il être aussitôt une partie de notre temps que nous lui ajoutons ? ce que nous ajoutons en lui comme la figure qui a toujours manqué ? » 

Nos rêves, nos souvenirs, ce que nous pensons avoir de plus privé, cet amour, aussi bien nous pourrions l’avoir importé du dehors, d’un film, et ne jamais être tout à fait sûr de ce qui nous reste en propre, histoire, passé, et même un doute final sur la seule image qui nous lie encore, celle-ci.  
Toujours ce partage, que nous ne ferons plus ensemble : vie privée ou privation vécue ?

vous sentez bien que c'est un étrange bonheur.

Please reload